• Créateur de soldats de plomb et figurines historiques
  • Appelez-le: +261 020 22 482 00
0

Boutique en ligne

nouveautebtn

8e siecle

17e siecle

ancienregime

premiereempire

deuxiemeempire

18e siecle 2

19e siecle

civils btn

figurinesdumonde

accessoires btn

continentperdu

humour btn

jeux d'échecs

 

ImprimerE-mail

Fusilier du 81 è Régiment de Ligne campagne du Mexique 1862-1867

Disponibilité: En stock
HISTORIQUE :
De 1857 à 1860 le Mexique est en guerre civile qui oppose le parti conservateur de Félix ZULOAGA aux libéraux de Benito JUAREZ. Après la reconnaissance des Etats Unis (6 avril 1859) JUAREZ contrôle le pays. Les caisses étant vides à la suite de cette guerre, JUAREZ fit voter un décret interdisant tout paiement des dettes ou d’intérêts en faveur d’étrangers en juillet 1861, il confisque aussi les biens de l’église.
Référence du produit: DPIA 001
Avec expédition Livraison standard pour 0,00 €

60,00 €

FournisseursART MINIATURE

HISTORIQUE :
De 1857 à 1860 le Mexique est en guerre civile qui oppose le parti conservateur de Félix ZULOAGA aux libéraux de Benito JUAREZ. Après la reconnaissance des Etats Unis (6 avril 1859) JUAREZ contrôle le pays. Les caisses étant vides à la suite de cette guerre, JUAREZ fit voter  un décret interdisant tout paiement des dettes ou d’intérêts en faveur d’étrangers en juillet 1861, il confisque aussi les biens de l’église.

 Les états créanciers à savoir l’Espagne, la Grande Bretagne et la France, ces trois nations passérent alors une convention, et le 30 octobre 1761 suivant, envoyèrent alors un corps expéditionnaire au Mexique.
700 marins britanniques, 6000 espagnols prélevés à CUBA, et 2600  français commandés par le Général LORENCEY débarquent à VERA CRUZ. Lors des négociations la France réclame volontairement des indemnités exorbitantes, dans le but non avoué du projet de conquête et de création d’un Empire mexicain, dont la couronne sera offerte à l’Archiduc Maximilien d’Autriche. JUAREZ refuse le règlement de la dette et des indemnités. L’Espagne et l’Angleterre furent désintéressées par le Président mexicain. Les Français restent donc seuls au Mexique. Le conflit devient donc inéluctable.
 
L’ordre est donné aux troupes françaises de marcher sur la deuxième ville du Mexique PUEBLA situé à 100 Km de la capitale Mexico. Une armée de 6000 hommes commandée par le  Général Charles Ferdinand LATRILLE, se retrouve devant PUEBLA. Le 5 mai 1862 face à un ennemi supérieur en nombre, 12000 mexicains  commandés par le Général Ignacio ZARAGOZA, la bataille fut violente, et le corps expéditionnaire dut se retirer. Les Français perdirent 800 hommes blessés ou morts, les Mexicains  227 hommes. Suite à cette défaite la France envoya 30 000 soldats en renforts au Mexique, commandé par le Général Elie Frédéric FOREY. Il ne disposera de cavalerie qu’à partir de janvier 1862.

Le 19 mars 1863 commence le nouveau siège de PUEBLA. La garnison de la ville comporte 15000 hommes derrière des fortifications renforcées. Le siège dura 62 jours avec des combats de rue acharnés. Des pièces de siège sont rassemblées à VERA CRUZ, ils doivent être convoyés sur PUEBLA, le convoi comprend aussi la contribution française à la campagne du Mexique soit 3 millions de francs or. Le Colonel Francesco de PAULA MILAN commandant trois bataillons d’infanterie de 400 hommes chacun et 850 cavaliers, soit au total 2050 mexicains très bien équipés tente d’intercepter et détruire ce convoi, ce plan est déjoué, grace au sacrifice dans le village de CAMERONE ( en vérité CAMARON ) du Capitaine DANJOU, du Sous Lieutenant VILAIN, du Caporal MAINE et des 62 hommes de la 3ème compagnie de la légion étrangère qui tiennent tête toute la journée du 30 avril 1863 à la furia des mexicains. Ils permirent au convoi d’atteindre PUEBLA qui capitula le 19 mai 1863 à la suite de la victoire décisive du Général BAZAINE à SAN LORENZO le 8 mai 1863.

Pour diriger ce nouvel Empire, Napoléon III se porte sur l’Archiduc MAXIMILIEN le frère de l’Empereur d’Autriche FRANCOIS-JOSEPH. Ordre est donné à BAZAINE d’en finir avec les Juaristes. Fort de son expérience de la campagne d’Algérie celui ci mène une campagne dans le nord du Mexique. La terreur des unités de contre-guérilla commandé par le Colonel Charles DUPIN provoque l’hostilité et la haine des mexicains.

Jusqu’à la fin de 1865 la campagne ne comporte plus d’engagements majeurs, malgré des combats de guérilla menés avec succés. Le gouvernement américain reconnaissant comme seul légitime gouvernement de JUAREZ, lui fournissent des armes et matériels.

 Les pressions diplomatiques des Etats Unis sur la France s’accroit. Une armée de 50000 hommes est rassemblée au Texas, sous le commandement du Général SHERIDAN, plus de 100000 volontaires sont prêts à le rejoindre.

Réaliste Napoléon III proclame la victoire et commence le retrait du corps expéditionnaire. Devant les tensions en Europe provoquées par l’affrontement entre l’Autriche et la Prusse, les dernières troupes françaises quittent le pays au début 1867. En laissant derrière eux sur les 38493 hommes envoyés au Mexique, 1627 tués, et 4735 morts des maladies tropicales.

L’Empereur MAXIMILIEN refuse d’abdiquer, trahi par ces propres hommes il est exécuté le 19 mai 1867. JUAREZ repris le pouvoir jusqu’à sa mort en 1872.

ETAT DE L’INFANTERIE FRANCAISES A LA CAMPAGNE DU MEXIQUE :
Les régiments de ligne au Mexique comprennent deux bataillons de 750 hommes à sept compagnies (dont deux d’élite) contre trois bataillons de six compagnies en métropole.

ORGANISATION D’AVRIL A  OCTOBRE 1862 :
Brigade de LORENCEZ : 99ème régiment,  arrivée en février 62, départ décembre 1864.

ORGANISATION D’OCTOBRE A MARS 1867 :
1ère DIVISION :
 - 1ère BRIGADE : 81ème de ligne, arrivée août 1862, départ mars 1867.
 - 2ème BRIGADE : 95ème de ligne arrivée août 1862, départ mars 1867. 

2ème DIVISION :
 - 1ère BRIGADE : 99ème régiment de ligne.             
 - 2ème BRIGADE :
    - 51ème régiment de ligne, arrivée août 1862, départ mars 1867.
    - 62ème régiment de ligne, arrivée août 1862 , départ mars 1867.

BRIGADE DE RESERVE :
 - 7ème régiment de ligne, arrivée février 1863, départ mars 1867.

Le salaire mensuel des fantassins durant la campagne du Mexique était de 150 francs (de l’époque !)

LE DECRET DU 30 MARS 1860
Par la réforme du 30 mars 1860, les uniformes subissent un profond bouleversement changeant l’aspect général des troupes. Faisant suite à la popularité acquise par les zouaves en CRIMEE et les Chasseurs de la Garde en ITALIE, l’objectif est d’étendre à la ligne les grands traits de l’uniforme de ces corps d’élite par ce qu’il y a de plus caractèristique, à savoir le pantalon. Toute l’infanterie se veut représentative de l’esprit «  à la chasseur », mélange d’ardeur offensive et d’attaque désordonnée.

UNIFORME :
KEPI : visière de cuir noir, couvre nuque blanc ou cachou.
CRAVATE : bleu de ciel foncé.
HABIT ou BASQUINE : bleu foncé, bordé sur les coutures par un passepoil jonquille, boutons de métal doré. Collet jonquille, patte de parement jonquille, galon d’ancienneté rouge.
EPAULETTE : verte, cerclage rouge.
PANTALON : garance.
JAMBIERE : fauve, bordé de cuir noirci, lacage fauve.
GUETRE : blanche, bouton blanc.
MUSETTE et sa BANDEROLE : de chanvre écru, bouton de fer.
BIDON : gris de fer bleuté.
GOBELET : métal.
FOURREAU DE BAIONETTE : de cuir noir, dard laiton.
GIBERNE : noire.
FUSIL : garniture acier, bretelle de cuir noir.

 

Il n'y a pas encore de commentaire sur ce produit.