0

Boutique en ligne

nouveautebtn

8e siecle

17e siecle

ancienregime

premiereempire

deuxiemeempire

18e siecle 2

19e siecle

civils btn

figurinesdumonde

accessoires btn

continentperdu

humour btn

jeux d'échecs

 

ImprimerE-mail

Cavalerie 1745 tenue de route en acrylique APIA 012

Disponibilité: En stock
KIT 12,50€

Référence du produit: APIA 012
Avec expédition Livraison standard pour 0,00 €

60,00 €

FournisseursART MINIATURE

HISTORIQUE
« En guerre comme en paix, la chose militaire absorbait couramment  la moitié des dépense de l’état, et souvent la guerre constitue l’une des caractéristiques quoiqu’un peu oubliée, de l’Ancien Régime. » 
La cavalerie de l’Ancien Régime est bien plus qu’une poursuite de la tradition ou le maintien des privilèges de castes. Sinon, comment expliquer l’existence dans les Armées de la République et de l’Empire de l’héritage d’une cavalerie non pas en mutation, mais en total  épanouissement.
Au 17ème et 18ème siècle les guerres ont accéléré les innovations de toutes sortes : les Dragons et les Hussards sous LOUIS XIV, les Chasseurs à Cheval sous LOUIS XV .
En 1636 les effectifs s’élèvent à 21000 chevaux pour 172000 hommes à pied. Sous LOUIS XV 60360 chevaux. Répartis comme suit : Maison du Roy 3420, Cavalerie Légère : 47100, Dragons : 9840.

La cavalerie n’est pas une , mais multiple. Jusqu’en 1733, la cavalerie est divisée en : Régiments du Roy, ceux des Princes et ceux des gentilshommes. Dès le moment de la constitution en régiments, seul le Roi détient le pouvoir de les créer ou de les réformer. Cette situation fait apparaître trois niveaux dans l’organisation générale : la Maison du Roy, la gendarmerie, les régiments de Cavalerie Légère.
 Jusqu’à l’année 1779 la dénomination Cavalerie Légère s’applique à toutes les troupes à cheval. Ensuite, le terme cavalerie désigne la Grosse Cavalerie ou Cavalerie de Ligne.
Le nom du régiment  est celui de sont Mestre de Camp qui en est le propriétaire. Les régiments appartenant au Roi sont appelés « Royal ».  Chaque régiment est divisé en Compagnies portant le nom de leur Capitaine.
En 1638, RICHELIEU lève 50 régiments de Cuirassiers français ou étrangers. Sous LOUIS XV ils seront régularisés, ils prendront le nom de Cuirassiers du Roy en 1766. malgré toutes les réorganisations régimentaires, trois couleurs se perpétuent : le bleu pour les régiments du roi, le rouge pour les régiments des princes, le gris blanc pour les régiments des gentilshommes.
La création des écoles de cavalerie va être à l’origine d’un nouveau courant équestre, dissociant l’équitation civil et l’équitation militaire.
Le XVIIème  siècle met l’accent sur l’uniformisation du calibre des armes, le raccourcissement des armes, leur robustesse. Cette réglementation est à l’origine des trois manufactures royale d’armes CHARLEVILLE, SAINT ETIENNE, MAUBEUGE.
L’hygiène est aussi une découverte du XVIIIème  siècle s’appliquant aussi bien aux hommes comme aux chevaux. Au moment ou l’Ancien Régime est aboli, la cavalerie est devenue une arme d’élite.

UNIFORME :
Chapeau : noir, galon suivant la couleur des boutons, nœud noir, boutons argent ou or suivant le régiment.
Bonnet : en poils d’ours marron noir.
Cheveux : naturel.
Cravate : noir.
Cuirasse : de fer noirci, cuir roux, fixation argent.
Veste : de buffle ocre, galon de la couleur distinctive du régiment, boutons suivant les boutons régimentaires.
Culotte : de buffle chamois.
Genouillère : blanche.
Buffleterie : cuir naturel ocre.
Botte : noire.
Fusil : crosse de bois rougeâtre, garniture de fer.
Sabre : garde laiton, dragonne de la couleur distinctive.
Fourreau de sabre : de cuir noir, garniture acier.
CHEVAL :
Robe : bai.
Tapis de selle et tablier de fonte : pour la troupe : bleu foncé galonné de la couleur du régiment. Les régiments princiers avaient le tapis de selle et tablier de couleur rouge.
Porte manteau : bleu foncé.
Harnachement : de cuir noir, garniture laiton ou acier suivant les boutons régimentaires.
Sellerie : de cuir noir.

 
Il n'y a pas encore de commentaire sur ce produit.